mercredi 3 juin 2015

La côte Ouest : ses glaciers et ses mouches...

Hi everybody !

Nous rejoignons maintenant la côte Ouest pour remonter tout au nord de l'île, à Nelson. Et oui vous lisez nos articles néo-zélandais tranquillement, mais le temps défile mine de rien ! Ça ne va pas durer encore très longtemps ! Il nous faut songer à remonter puisqu'on veut passer le prochain week-end avec Chris (on ne sait pas quand on se reverra après !) avant de rejoindre Auckland la semaine prochaine pour terminer notre périple kiwi.

   En route pour la côte Ouest

Cette côte est très sauvage, aucune ville, seuls de rares petits hameaux paisibles ici et là. Les panneaux indiquent des noms à plus de 150km, on s'attend alors à de petits villages, mais en fait ce n'est qu'un petit groupement de maisons à chaque fois, mais avec une pompe à essence à tous les coups ! (ou presque...). Un matin en partant du camping il y avait un panneau demandant d'emporter ses déchets: "prochaine poubelle par là dans 60km, et 80km dans l'autre direction" ! Cette région est habitée par moins de 1% de la population (environ 35 000 personnes) et représente 10% de la surface du pays. Autrement dit c'est désert !

    Peu d'humains mais nous ne sommes à priori pas seuls pour autant...

 Bon... On n'aura vu ni escargot, ni pingouin... Mais quelques oiseaux joueurs...


On roule le long de la côte. On aperçoit la mer seulement lorsque la route en est vraiment proche, sinon la forêt est tellement dense qu'elle nous empêche de voir bien loin. Cette végétation nous semblerait presque tropicale, on n'imaginait pas une telle densité et des forêts aussi impénétrables.


   Thunder Creek Falls

Nous nous arrêtons régulièrement marcher. Plusieurs sentiers sont très bien tracés à travers la forêt jusqu'à un point de vue, une plage, une cascade, ou un lac. On apprécie les aménagements sans quoi on ne pourrait aller bien loin. (Aménagements gérés par le DOC, Departement Of Conservation)



Ici c'est la Mer Tasman qui sépare l'Australie de la NZ. Elle est bien agitée, encore de grosses vagues et des nuages d'écume le long du rivage.
Qui dit côte, dit plages, et donc sable... Jusque là rien d'exceptionnel nous direz-vous, si ce n'est que par ici le sable est envahi de Sandflies (mouches de sable ou phlébotomes)... Des petites mouches de rien du tout qui nous piquent dès qu'un bout de peau appétissant s'offre à elles. Il faut croire qu'on est très très appétissants... Aucune maladie ne semble transmise par ces petites bêtes en NZ. Ouf ! Elles sont si petites qu'on ne les sent même pas nous piquer, on ne les sent que lorsque le mal est fait... On avait pourtant trouvé un super coin pour pique-niquer sans vent, au soleil, il faisait bon, on a dû se rentrer rapido à l'abri de ces foutues bestioles. Bref, en clair, on se fait bouffer et ça nous démange terriblement ! Ça gratte, ça gratte, ÇA GRATTE, ÇA GRAAAATTTE !!!!

    Malgré le style "anti sandflies"...


Les "Alpes" plongent dans la mer, leurs sommets abrupts et enneigés surplombent la côte. Deux glaciers particulièrement imposants descendent très bas, à quelques kilomètres de la côte. Fox Glacier pour le premier, et Franz Joseph pour le second, descendent du massif du Mont Cook jusqu'ici. Le Mont Cook n'est pas très loin à vol d'oiseau, il nous a fallu faire un sacré détour en voiture depuis l'autre jour. Cette chaîne de montagnes ne se franchit vraiment pas facilement.

   Glacier Fox

   Au pied du Glacier Fox

   Glacier Franz Joseph

   Glacier Franz Joseph

   Peters pool au pied du glacier Franz Joseph

Nous marchons jusqu'au au pied de ces glaciers. Ici aussi le recul des langues glacières est impressionnant au regard des panneaux indiquant leurs avancées à différentes dates... Ils se déversent de très haut au-dessus de nous, les dernières pentes de glace surplombent les vallées et laissent place à d'immenses moraines grises et instables, autrefois lits du glacier.

   Glacier Franz Joseph

Une tempête de ciel bleu nous permet d'apprécier ces paysages ! C'est incroyable de pouvoir admirer ce massif de hautes montagnes depuis des plages désertes, avec entre les deux une forêt quasi tropicale ! Le tout espacé de moins de 5 km.


On a droit à un coucher de soleil dans la mer avec derrière nous ce haut massif tout rouge !
Grandiose !


   Okarito beach

Nous roulons le long de cette longue côte ouest, toujours absolument désertique. On se demande bien pourquoi une région si belle est autant délaissée par les habitants !?! Que diriez-vous d'habiter en bord de mer, avec des montages tout près, au calme ? Le cadre n'est pas mal, non ?! Ça nous semble vraiment surprenant. Mais une explication plausible nous est venue subitement: les mouches !!! Elles sont omniprésentes (et encore ce n'est pas l'été), leurs piqures sont tellement insupportables, qu'elles nous ont fait fuir d'une plage, puis d'un camping... On se rend compte qu'on réfléchit en fonction de ces mouches maintenant. Alors on n'envisage absolument pas de vivre avec ces foutues sandflies au quotidien !!! CQFD !

Dernière merveille de cette côte avant de rejoindre le Nord : des rochers en forme de piles d'assiettes ou de pancakes selon votre imagination. Fantastique encore une fois !


Enfin, la côte est tout simplement belle, voilà encore quelques photos...

   Sheep Creek 

   Okarito beach
   

   Truman track 

   Truman track

    Westport (Cap Foulwind)

Nous rejoignons Nelson pour y retrouver Chris pour le weekend et finir tranquillement notre périple néo-zélandais. De bons moments au programme !

La bise qui gratte bien sûr !


4 commentaires:

  1. Hahaha j'ai éclaté de rire en voyant ta tronche Vincent sur la photo "Truman Track" ! ! !
    Belles photos :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas plutôt rigolé en voyant son style "anti sandflies"? :-) Céline

      Supprimer
    2. Mais siiiii avec le pantalon dans les chaussettes !! Yo Bro' !

      Supprimer