samedi 26 septembre 2015

Sajama, fantastique coup de cœur

Hola amigos !

Après une courte escale à La Paz, capitale bolivienne, nous filons dans un coin bien sauvage de la Bolivie, le long de la frontière chilienne, à Sajama (prononcez "Sarama"). La Paz ne nous aura pas enchantés le temps d'un après-midi, nous y reviendrons dans un prochain article.


Sajama est un tout petit village, à 4300m d'altitude, bien isolé dans le parc national du même nom, entouré de nombreux volcans à plus de 6000m : le Sajama, le Parinacota, le Condoriri parmi les plus réputés.



Mais qui dit isolé dit évidemment difficile d'accès. Encore une petite aventure qui s'annonce côté transport... Depuis La Paz, nous prenons d'abord un taxi pour le terminal de bus d'El Alto tout en haut de la capitale, puis un bus pour Patacamaya, une petite bourgade à 1h30 de route au sud. De là nous devons attraper l'unique collectivo du jour pour Sajama, censé passer à partir de 10h, et qui part quand il est plein, et au pire à 13h... Effectivement le collectivo se pointe à 9h30 au lieu prévu ! Ah on aime quand ça se passe comme sur des roulettes ! Nous nous délestons de nos sacs et patientons le temps que le collectivo se remplisse. À 12h30 il compte une bonne quinzaine de passagers, on peut considérer qu'il est plein (c'est un mini bus ou combi), les sacs sont ficelés sur la galerie et c'est parti pour les 2h30 de route bien entassés jusqu'à Sajama. De longues lignes droites traversent la pampa des hauts plateaux boliviens, les volcans apparaissent au loin. Mis à part les camions qui transitent au Chili, la circulation est très calme. Les paysages sont infinis, ces immensités sont déboussolantes et fascinantes.


Après une dizaine de kilomètres de piste pour finir le trajet nous débarquons dans le petit village de Sajama. Nous nous trouvons une toute petite auberge, l'hotel Patchamama, qui ne propose que deux chambres. La propriétaire s'avérera charmante, aux petits soins pour nous pendant les quatre jours que nous passerons là. Nous aurons l'agréable sensation de nous sentir vraiment comme à la maison ! Et au menu tous les jours c'est alpaga ou lama, plutôt atypique pour nous ! Une adresse on ne peut plus recommandable.



Le cadre du parc national du Sajama est grandiose : des immensités de pampa tout autour du village à perte de vue, des troupeaux de lamas et d'alpagas ici et là, et l'énorme volcan Sajama qui domine le village. Un peu plus loin le Condoriri et le Parinacota se dressent majestueusement.
On monte à un petit mirador au dessus du village en fin de journée pour le coucher de soleil, quelle vue superbe sur les alentours !!! Vivement qu'on aille explorer tout ça de plus près les prochains jours !

 
   Volcan Sajama





    Volcan Parinacota à gauche et volcan Pomerape à droite

Nous partons en direction de la laguna Huanakota le lendemain, à 12 km de marche du village. Le ciel est bien gris en début de journée, nous marchons sur la piste plane et plutôt poussiéreuse. Il n'y a pas une voiture à l'horizon. Les kilomètres défilent doucement, on se demande bien où peuvent aller ces quelques pistes sans fin, dans ces régions si désertiques. 


   Le Parinacota et le Pomerape

   Village on ne peut plus simple vu en route

   Une vigogne !

Ah mais, on entend un bruit de moteur, et voilà un petit nuage de poussière derrière nous, sans doute une voiture... Mais quelle voiture ! Carlos de son petit nom, un vieux combi VW fort sympathique s'arrête à notre hauteur. Amélie et Ludo, deux français, nous proposent de faire un bout de route à bord ! Et bien avec grand plaisir !


Nous allons alors jusqu'à la fameuse lagune ensemble en discutant agréablement. Les nuages ne semblent pas décidés à se dissiper, le vent n'est pas bien chaud, malgré tout le cadre est très joli avec le volcan Sajama en toile de fond. Cette lagune doit vraiment être superbe sous le soleil. Des flamants roses nous évitent dès qu'on s'approche, s'envolant par dizaines, c'est toujours aussi beau !


   Le Sajama



   Le Parinacota et le Pomerape

Nous poursuivons la route ensemble jusqu'à une "piscine" d'eau chaude. Et oui s'il y a des volcans, c'est que ça doit bouillonner dans les alentours... Le soleil est maintenant bien là, le paysage en est tout éclairé. La piscine est en fin de compte une grosse vasque dans un petit cours d'eau chaude. Hummm moment idyllique au soleil, à l'air frais (on est à 4300m pour rappel). Le Sajama et les autres volcans sont maintenant bien découverts, quel cadre grandiose !

   Le Sajama

   Les taches blanches au sol ne sont pas de la neige mais du sel !

Après quelques heures à barboter, petit couac en sortant de l'eau pour Vincent. Une glissade sur une marche... La main dans l'eau pour se rattraper... Et scratch, une pierre se charge de lui amocher le poignet... Il en est quitte pour trois points de suture. Comme quoi le danger se cache toujours là où on l'attend le moins... Coup de chance il y a un centre de santé dans ce village si reculé, avec une équipe aussi rigolote que sympathique ! Le travail a semble-t-il été bien fait, en tout cas l'équipe y a mis toute son énergie ! D'ailleurs à combien estimez vous le tarif de la consultation médicale ? Réfléchissez bien... Ça y est vous avez votre prix en tête ?! Et bien vous en être encore très loin... 3 bolivianos soit environ 0,40 euros ! Hallucinant...

Le lendemain nos deux compagnons du jour ont pour projet l'ascension du Parinacota (6348m). L'idée nous tente bien, et même beaucoup ! On avait d'ailleurs ce projet dans un coin de notre tête. On rencontre leur guide le soir et on se met tous d'accord pour partager la course. Rendez-vous est pris pour le lendemain à 1h du matin, soit 6h plus tard en fin de compte... Mais ça c'est une autre histoire, on vous fait patienter jusqu'au prochain article pour en savoir plus! Vaincrons-nous l'altitude et ce majestueux volcan? Suspense...

Enfin, pour notre dernier jour à Sajama, nous récupérons évidemment de nos efforts de la veille et allons nous balader aux geysers à 8km du village. Céline est bien ko, pas d'appétit, symptômes d'indigestion...


    Les volcans Condoriri au fond

    Des alpagas !


    Un lama !

On arrive tout de même au bout de la piste, nos efforts seront largement récompensés lorsque nous découvrons la merveille naturelle qui se trouve ici. Des petits nuages de fumée sortent de terre ici et là. On s'approche prudemment dans les odeurs légèrement soufrées et découvrons des dizaines de marmites d'eau bouillonnante. L'eau est d'une limpidité incroyable et des bulles sortent de terre, l'eau est brûlante, on aurait dû prendre des œufs à faire cuire! Les vasques sont très colorées, avec une dominante de rouge sur leur contour. Chaque vasque est en fait une source d'eau qui se déverse dans le ruisseau central. Ce décor est fantastique !
On est complètement scotchés par le spectacle. Nous évoluons dans un cadre 100% naturel, à l'état vierge. Le soleil est resplendissant, on est seuls, avec l'impression d'être dans un monde irréel...














Sur le chemin du retour nous admirons encore l'énorme Sajama, la pampa à ses pieds, sous un soleil qui commence à tomber. Des troupeaux de lamas nous regardent passer l'air un peu surpris, mais pas dérangés. Ils broutent tranquillement et lèvent la tête quelques secondes lors de notre passage. L'heure tourne, les lamas rentrent eux aussi en direction de leurs parcs, se suivant en file indienne. Ils traversent la piste un à un devant nos yeux. Décidément quelle journée, on en aura pris plein la vue !



   Village de Sajama au loin


Les images de Sajama et des ses environs resteront longtemps dans nos mémoires, c'est un énorme coup de cœur du voyage. La Bolivie nous charme déjà en profondeur...

    Maintenant que vous êtes des pros, que voyez-vous ? Lamas ? Alpagas ? Vigognes ? :-)

La bise volcanique !

8 commentaires:

  1. Magnifique la Bolivie, il me tarde de lire le prochain article!

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique !!!!
    On a l'impression qu'il ne fait pas très très chaud tout de même ^^. Profitez en bien.
    Marie et Baptiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils ne nous le disent pas trop, mais je pense qu'ils se les caillent bien ;-)

      Supprimer
  3. Wahou ça à l'air vraiment loin de tout ! Bien calme et tranquille. C'est rigolo ces vasques avec de l'eau chaude comme ça!
    La sérénité et la paix font partie du paysage :-) Je vois ça de bon matin en arrivant au boulot (chut faut pas le dire) et ça fait du bien!
    bisous bisous

    RépondreSupprimer
  4. Il faisait effectivement frais mais avec une bonne couche de couvertures la nuit ou une bonne doudoune la journée c'était plutôt agréable! Et c'est une frileuse qui parle! Biz à tous Céline

    RépondreSupprimer
  5. Salut vous deux ! On est fan de la photo de Carlos ! Et le "doux bruit" du moteur, ah ah !
    Besos du Chili !
    Amélie & Ludo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Besos les z'amis et rdv en France... Sans Carlos :-( A bientôt bon retour à vous! Céline

      Supprimer